L'apparence des pages dans les résultats de recherche

Optimiser le référencement indirect en donnant envie à l'internaute.

Ultime défi avant le clic !

En admettant qu’une page (accueil du site ou autre) soit bien positionnée sur une requête, elle sera tout de même accompagnée de neuf autres résultats sur la page. C’est donc maintenant son apparence sur la page des résultats qui va déterminer si l’internaute va cliquer sur le lien ou sur un voisin.

Pour les résultats hors position zéro, les moteurs de recherche affichent tous le titre de la page, son adresse (son « URL ») et sa description (la fameuse méta-description). Vous comprenez donc pourquoi il faut choisir ces informations de façon optimale : le but est non seulement de séduire les algorithmes de recherche, mais aussi de donner envie de cliquer.

Sachant qu’on n’est rarement seul sur un créneau, c’est à cet endroit précis qu’il va falloir exercer ses talents de commercial et/ou psychologue pour attirer le visiteur !

Nous avons déjà abordé le choix du titre de la page et de son URL. Ils sont a priori spécifiés en fonction du contenu de la page. Leur apparence dans les résultats peut cependant nous donner envie de les modifier un peu si par exemple ils ne fonctionnent pas visuellement.

D’autres informations peuvent être affichées par Google afin de mettre en valeur une page dans les résultats, sous réserve de les lui avoir explicitées correctement. C’est l’objet des « extraits enrichis ».

Enfin nous verrons le cas particulier de la « position zéro », qui commence à faire beaucoup parler d’elle…

Titre de page

On prendra soin de choisir un titre accrocheur (mais pas racoleur), contenant les mots-clés associés à la page, et de lui donner le plus d’impact visuel possible.

Il doit en particulier respecter une certaine limite de taille afin d’être visible en entier, sinon la fin est remplacée par « … ». C’est mal.

Pour fournir le maximum de renseignements à l’internaute, on peut ajouter le nom du site au titre de la page, avant ou après, avec un séparateur entre les deux, mais ce n’est pas obligatoire. L’essentiel étant d’être à la fois le plus clair et le plus attrayant possible.

On pourra aussi effectuer des permutations dans les termes utilisés afin de tester plusieurs combinaisons, tester différentes ponctuations ou symboles de séparation, etc.

Dans tous les cas, il faudra respecter l’homogénéité du site et adopter la même pratique pour tous les titres de page excepté l’accueil, qui jouit d’une plus grande liberté d’expression.

Adresse (ou « URL »)

Le choix de l’URL n’est pas forcément aussi important car les visiteurs n’y prêtent pas toujours attention, mais je trouve qu’une URL simple et explicite est toujours plus séduisante.

Pour moi elle doit représenter le titre de la page dans une version courte, épurée de certains mots de liaison inutiles au référencement et qui affaiblissent son impact visuel, et ne conserver que les mots ou expressions principaux (a priori parmi les mots ou expressions-clés de la page).

Dans le cas d’une structure de pages arborescente, il faut penser que l’URL contiendra aussi le chemin jusqu’à la page concernée, ce qui change beaucoup la donne, tant au niveau de la longueur que pour le choix des mots-clés.

Description de page

Google affirme ne pas tenir compte de la description de page dans ses algorithmes de ranking. Cependant ces quelques lignes décrivant votre page sont d’une importance capitale dans l’accroche des internautes. Elles participent en quelque sorte au référencement indirect de la page en donnant envie de la visiter et donc en créant du trafic.

Si sa longueur est limitée, comme le titre, elle laisse quand même assez d’espace pour décrire plus précisément le contenu de la page et formuler des phrases plus incitatives qu’un simple titre.

Surtout, Google affiche en gras les mots-clés de la requête présents dans la description, ce qui lui confère un impact visuel puissant. N’hésitez donc pas à utiliser judicieusement les mots-clés pour convaincre de la pertinence de votre page !

Enfin, je ne me permettrai pas de vous donner un cours sur la façon de convertir cette description en visite, mais personnellement, je préfère adopter un style assez direct et humain, en évitant d’être trop descriptif.

Extraits enrichis et méta-données structurées

Prochainement…

La position zéro !

Prochainement…